Les Chaux de Saint-Astier : Qu’est-ce que la chaux

Historique

La chaux existe en fait depuis plus de 6000 ans. C’est avec le gypse, l’un des plus anciens et des plus universels des matériaux jamais utilisé par l’homme.

Nos ancêtres s’en servaient pour bâtir et monter des murs ; les Egyptiens la mirent en oeuvre, alliée ou non au plâtre, pour monter les pyramides. Les civilisations mésopotamiennes, phéniciennes, les Incas ou les Mayas eurent également recours à la chaux pour bâtir.

Dès les premiers siècles, la chaux fit l’objet de toutes les études et connut son heure de gloire dans le bâtiment.

Composition de la chaux

La chaux est le résultat de la cuisson d’un CALCAIRE à une température entre 800°C et 1000°C.

Ce calcaire qui va être calciné trouve son origine dans les sédiments et dépôts des organismes marins laissés en place, après le retrait des mers dans certaines régions, il y a plusieurs dizaines de milliers d’années.

Ce calcaire contient principalement du carbonate de calcium (à plus de 70%) mais aussi de la silice, de l’oxyde de fer, de l’aluminium ou d’autres minéraux dans des proportions plus faibles.

Selon la nature du calcaire cuit, on obtiendra soit des chaux calciques, soit des chaux hydrauliques, mais dans tous les cas des chaux naturelles.

L’ère industrielle

Avec la découverte du ciment dans la 2ème moitié du XIXème siècle et sa production industrielle en début de XXème siècle, la chaux perdit de sa prédominance dans le bâtiment.

Les fours à chaux très abondants dans nos campagnes s’éteignirent les uns après les autres. Heureusement, cette disparition ne fut pas complète, et on redécouvre aujourd’hui les vertus incomparables de ce produit.

Les deux familles des chaux naturelles et leur domaine d’utilisation

C’est la composition du calcaire qui définit la famille :

  • Un calcaire très peu siliceux donne des chaux calciques ou aériennes
  • Un calcaire moyennement siliceux donne des chaux hydrauliques

1 – Les chaux naturelles hydrauliques (NHL)

Les plus utilisées dans la construction, elles sont issues des calcaires siliceux. Elles procurent au mortier, sans ajout, une 1ère prise hydraulique qui sécurise l’ouvrage réalisé, puis une 2ème prise aérienne qui, par recarbonatation au contact de l’air, donnera à l’enduit toute sa patine. Les chaux normalisées (EN 459-1, Norme Européenne conviennent pour les maçonneries, les enduits et les décors.

2 – Les chaux naturelles calciques (CL)

Issues de calcaires très peu siliceux, elles ont une utilisation limitée dans la construction car très handicapées par leur manque d’hydraulicité naturelle. On les bâtarde parfois avec des liants hydrauliques pour sécuriser l’ouvrage. Ces chaux sont généralement recommandées pour les « décors » où leur finesse et leur blancheur jouent pleinement leur rôle.

3 – Les autres chaux « non naturelles » et les chaux « artificielles »

Il existe aussi des chaux « non naturelles » (HL) qui sont des chaux « formulées » dont les composants essentiels sont les chaux naturelles et le ciment. Elles ont un réel débouché dans le bâti neuf (hourdages, corps d’enduit…). Par contre les anciennes « chaux artificielles » dont la composition était assez « opaque » ont disparu, remplacées par une appelation plus conforme à la réalité : le « ciment à maçonner ».

Les avantages des chaux naturelles

Rappelons les avantages et les propriétés étonnantes de ce liant :

  • 1er atout : La microporosité de la chaux permet la fabrication d’un mortier perméable à la vapeur d’eau. Elle permet donc d’éviter les condensations, d’expulser l’humidité. Elle génère ainsi une nette amélioration du confort intérieur.
  • 2ème atout : Elle est imperméable à l’eau de ruissellement et protège le gros oeuvre des intempéries.
  • 3ème atout : Associée à d’autres matériaux (chanvre) elle a des vertus isolantes, aussi bien phoniques que thermiques.
  • 4ème atout : Elle assainit les supports grâce à ses vertus bactéricides.
  • 5ème atout : Ses remarquables qualités de souplesse et d’élasticité lui permettent de s’adapter parfaitement à de multiples supports, limitant considérablement les fissures dans les enduits.
  • 6ème atout : La chaux donne sur le plan décoratif un cachet sans égal à un mur ou une façade. Elle se patine et vieillit extrêmement bien.

Voilà quelques raisons pour lesquelles la chaux est aujourd’hui largement remise à l’honneur.